Redirection : le log de la mort !

supprimer le journal de redirection

Si vous êtes utilisateur de l’extension WordPress Redirection qui permet de gérer la modification de vos permaliens ou l’apparition des pages 404, vous êtes sans doute une victime (sans le savoir) du  » log de la mort »

Ce plugin WordPress – merveilleux au demeurant – possède la faculté d’enregistrer tous les mouvements de redirections qu’il provoque, ce qui est fort pratique. Cette merveilleuse possibilité s’avère un sacré boulet si vous n’avez pas su ou vu que vous pouviez déterminer l’expiration des journaux dans Outil > redirection > Option…Et c’est là que ce problème que je soulève (à priori un problème de geek) devient effectivement le problème de M.Toulemonde ; la base de données pèsera de plus en plus lourd si vous ne faites rien.

Rassurez-vous, cela n’a pas d’impact sur la performance de votre site mais pose des soucis si vous faites des archives de votre BDD (base de données) via un plugin, ou si vous voulez migrer votre site vers un autre hébergeur. A ce moment là vos valises seront tellement lourdes que vous ne pourrez les transporter ou les déplacer.

Consulter sans tarder votre journal en suivant Outil > Redirection > Journaux : si le nombre de lignes est très important (au delà de plusieurs milliers), vous êtes sans doute victime du log de la mort. :)

Comment supprimer vos logs ?

Tout d’abord (et pour ne plus faire la même erreur) définissez une durée d’expiration pour vos journaux : dans outil > redirection > Option, réglez ‘Expiration des journaux: 15’ (ou plus, mais ne mettez pas la valeur ‘0’)

Il existe ensuite plusieurs possibilités qui vous sont offertes
→ dans tous les cas, faites une archive complète de votre BDD pour pallier à tout accident

  • à la main

    La solution la plus sûre si vous connaissez peu les outils de gestion de base de données, mais pas vraiment la plus rapide quand votre journal comporte plusieurs milliers de lignes. C’est néanmoins la solution à employer si vous ne pouvez appliquer les solutions /2 ou /3

  • Avec PhpMyAdmin

    PhpMyAdmin est l’organe d’administration de votre base de données (ne manquez pas de consulter Archiver son site WordPress pour mieux comprendre l’utilité d’une base de données).
    Il faut donc rentrer dans cet organe d’administration qu’est PhpMyAdmin pour considérez la table wp_redirection_logs et supprimez son contenu en éditant la table : les journaux seront ainsi supprimés.

    Attention, PhpMyAdmin est un outil puissant et sans retour (CTRL ou Commande + Z) en cas d’erreur : une erreur de manipulation pourrait mettre tout votre site en péril

  • Avec une extension ou un plugin

    WP-DBManager qui va vous permettre de manager spécifiquement votre Base de données et d’avoir une possibilité d’administation un peu plus accessible (pour le néophyte), que PhpMyAdmin. WP-DBManager est cependant un peu lourdingue à installer.

    Voici la procédure à suivre (je traduis là l’onglet ‘installation’)

    1. Activez le plugin WP-DBManager
    2. Sur votre espace ftp, dirigez vous vers le dossier wp-content/plugins/wp-dbmanager
    3. Renommer le fichier htaccess.txt déjà présent en .htaccess
    4. Dirigez vous maintenant vers wp-content/
    5. S’il n’a pas déjà été créé, créer un dossier nommé backup-db dans wp-content/ en lui donnant les droits CHMOD 777
    6. Déplacez le fichier nouvellement renommé de wp-content/plugins/wp-dbmanager vers wp-content/backup-db
    7. Dans l’espace d’administration de WordPress (sur www.votresite/wp-login) vous devriez maintenant voir apparaître un menu nommé Database que vous pourrez paramétrer

    A l’issue de cette longue installation, dirigez vous vers le menu Database dans votre administration. A cette étape, prenez également conscience que comme dans le cas de PhpMyAdmin, vous pouvez détruire facilement tout le bel ordonnancement de votre site en faisant un mauvaise manip.

    Séléctionnez ensuite la table incriminée ainsi (cliquez sur l’image pour la maximiser)

    empty table

    Sélectionnez bien la commande empty et non drop qui supprimerait la table. Je n’ai pas testé si le plugin la régénérait ou non en cas de suppression, mais je pense que je m’en abstiendrais.

    Votre table est alors remise à zéro et votre base de donnée allégée :)

2 réponses
  1. Julie Robveille
    Julie Robveille dit :

    Merci Fabrice pour cette astuce,
    J’étais loin de me douter de que j’étais victime du log de la mort !!! Du coup, j’ai réglé la durée d’expiration pour les journaux mais je ne suis pas sûre de la marche à suivre pour les supprimer « à la main ». Je vais dans le plugin / journaux / sélectionner toutes les redirections / actions groupées / supprimer (j’en ai plus de 5000 !) ? Je ne veux pas faire d’erreur irrévocable c’est pour ça que je me permets…

    Répondre
    • Fabrice Court
      Fabrice Court dit :

      Bonjour Julie
      STOP Ne fait pas cela !
      Tu supprimerais alors également toutes les redirections que tu as mené jusqu’alors ! Les trois solutions proposées sont vraiment les seules à envisager :)
      Bon courage

      Répondre

Ajouter un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *