Studio prise de vue Photo fabrication maison
Fabriquez votre propre boîte à lumière

Vous êtes créatrice de bijoux, fondu d’Ebay, responsable d’une boutique en ligne, fou des maquettes…et vous recherchez comment photographier au mieux vos objets et vos créations. Voici la première des 3 leçons qui vous permettra d’obtenir des visuels plus vendeurs et de tirer le meilleur parti de votre appareil photo, en construisant une structure fait-maison, et recyclable !

Ne manquez pas de suivre les chapitres suivants :


Étape 02|03

la prise de vue 

Vous très êtes nombreux à consulter ces articles.
Ne manquez pas de commenter ou d’ajouter votre témoignage en fin de page. Merci !


» Recette N° 1 : Découvrons les qualités du cyclorama

Cyclorama et studio conventionnelUn cyclorama (qu’on appelle aussi cyclo en jargon de ‘prod’, lorsqu’on est fatigué de le répéter) est un accessoire qui vient du théâtre.

En production cinématographique et photographique ce dispositif indispensable sert à créer un environnement sans ombre marquée (ce qui est utile pour un « chroma key », c’est-à-dire avec un fond vert ou bleu pour le trucage, très utilisés pour les grands films à effet spéciaux) .

Comme on le voit illustré ici en 3D, le cyclorama ne retient pas les ombres que des arrêtes vives provoquent. C’est donc l’environnement à privilégier pour ne pas avoir d’ombre en arrière plan.

Pour créer votre propre cyclo, il vous suffit d’acheter une feuille de taille A3 (ou A4, selon la taille de votre boîte à lumière) et de la poser ou la fixer afin qu’elle ait une forme semi-circulaire. Choisissez un bristol blanc au grammage assez fort et dont le grain du papier ne retiendra pas la lumière. (exemple de référence d’un papier bristol chez Mille et une feuilles, papeterie créative)

Vous pouvez également choisir une feuille de rhodoïd opalescente ou une simple nappe en vinyle blanc correctement coupée si vous choisissez d’obtenir des reflets sous vos objets, mais cela nécessitera alors davantage de précautions à la prise de vue, principalement concernant les reflets. Nous étudierons cela dans le leçon consacrée à la prise de vue.


» Recette N° 2 : Qu’est-ce que la température de couleur ?

Ceux qui connaissent un peu la photographie ne seront pas trop paniqué par le sujet : qu’est-ce qu’une température de couleur ? Cela n’a bien entendu rien à voir avec la chaleur ressentie auprès d’une source de lumière. Éloignons nous de l’étude appliquée de la sensitométrie pour retrouver un terrain qui nous est commun à tous.

température de couleur

C’est l’hiver et tout est recouvert de neige
le soir tombe progressivement avec un peu de brume, et vous arrivez enfin en vue de la civilisation après des heures de marche. Le contraste entre cette lumière électrique de la ville et ce paysage hivernal donne l’impression que l’ambiance extérieure tire vers le bleu-froid (on parle d’une haute température de couleur) et que cet éclairage urbain qui illumine la rue tire clairement vers l »orange (avec une lumière électrique au sodium qui est dans toutes les rues de nos grandes villes, et qui dispose d’une basse température de couleur).

Cette différence de température de couleur qui est jolie un soir d’hiver est moins charmante pour un appareil photo qui n’a pas la même faculté d’adaptation que nos yeux. Il est donc impératif que toutes les sources de lumière de votre mini-studio soient équilibrées : utilisez pour cela deux sources identiques, que ce soit 2 ampoules traditionnelles à incandescence , 2 halogènes , 2 néons (qui tirent vers le vert ou le magenta, mais que nous pourrons filtrer en post-production, ou si vous savez connaissez la manipulation, faire la balance des blancs sur votre appareil photo).

Pour ceux qui veulent aller plus loin

Sachez que la température de couleur s’exprime en Kelvin. Sans rentrer dans des considérations techniques, retenez qu’une haute température de couleur tire vers le bleu (8000°K pour une soirée d’hiver brumeuse ou la lumière à l’ombre), et qu’une température de couleur basse tire vers l’orangé (une bougie éclaire traditionnellement aux alentours de 1000°K). Cette échelle est basée sur la couleur que prend un objet lorsqu’on le chauffe : il commence à rougeoyer, puis tire de plus en plus vers le jaune clair, puis vers le bleu en montant en température.

Dans l’expérience qui suit, j’ai utilisé la lumière solaire uniquement pour conserver un bon équilibre des sources lumineuses.

Studio lumière solaire

Pour expérimenter cela, j’ai utilisé le cyclo (c’est-à-dire la simple feuille de bristol adossée contre un meuble pour qu’elle prenne cette forme semi-circulaire) que nous avons évoqué à l’étape précédente et je l’ai éclairé à la lumière solaire (5400°K).

J’ai un peu triché en utilisant un réflecteur photo professionnel que j’ai emprunté à mon épouse, ce pour illuminer le côté opposé au soleil et rattraper la différence de contraste (le soleil s’y reflétant, apporte de la lumière sur le coté droit). J’ai également tiré le voilage de ma fenêtre pour diminuer les ombres portées (je prends de l’avance sur ma recette n°3).
→ Vous pouvez remplacer le réflecteur par panneau de polystyrène ou un grand carton blanc.

Voici la photo prise avec ce système élémentaire :

Prise de vue Studio maison retravaillées Photoshop ou GimpOn pourrait faire largement mieux en terme de prise de vue, mais là n’est pas le sujet. On constate donc que l’on peut faire des images à peu près correctes, mais avec force post-production, ce qui n’est pas vraiment souhaitable pour nos vies d’hommes et de femmes d’affaire pressé(e)s.

Toujours pour les mêmes raisons de différence de température de couleur, et si vous préférez travailler en lumière artificielle, il sera préférable de travailler le soir ou les volets fermés pour ne pas mélanger la lumière solaire et la lumière électrique qui n’auront pas du tout le même rendu.


» Recette N° 3 : A la recherche des ombres diffuses

Pour obtenir un résultat très doux et sans ombre, il nous faut impérativement tamiser la lumière pour obtenir un éclairage le plus enveloppant possible.
Ombres Diffuses et lumiere ponctuelle

Pour retrouver ce résultat, vous pouvez utiliser les accessoires ou dispositifs suivants, au choix :

  • Un filtre photographique comme le 216 white diffusion (disponible par exemple cher Lee, fabriquant de filtres photo) lequel ressemble à un papier calque, ou le 214 Full tough spun (prononcer « foul teuf speun ») qu’on appelle plus prosaïquement du « spoun » et qui ressemble à de l’intissé. Ces filtres sont vendus dans des boutiques spécialisés ou par correspondance. Tendus sur un cadre il vous donneront un très beau modelé sans apporter de dominantes colorées. Cette solution est à réserver aux pros (lesquels prendront sans doute des boîtes à lumières toutes faites).
  • Un papier calque à grain fin fera également l’affaire en apportant un peu moins de modelé (mais seuls les spécialistes le verront). Tant qu’à faire dans le home made, j’ai utilisé du papier sulfurisé (mais je ne devrais pas le dire), ou « papier ciré » comme on l’appelle au Québec.
  • Un voilage comme celui de votre salon comme nous l’avons vu dans la recette précédente

Appliqué vers une source de lumière, ces dispositifs seront en mesure de tamiser la lumière pour la rendre plus diffuse et créer un éclairage plus enveloppant.


» Recette N° 4 : Une boîte à lumière bricolée avec les moyens du bord

Studio prise de vue Photo fabrication maison

Choisissez une boîte en carton chez votre épicier préféré (préférez le double cannelure, double-face qui sera plus robuste). Ménagez de part et d’autres deux ouvertures de façon bien symétriques : cela donnera plus d’allure à votre bricolage et assurera une répartition gauche et droite équivalente de la lumière. On peut également pratiquer une 3e ouverture sur le dessus du carton, dans l’optique d’y placer un 3 spot (derrière une feuille de calque ou de tout autre dispositif diffusant) ; on augmentera ainsi l’effet enveloppant de la lumière.

Ne découpez pas les pans d’ouverture du carton qui pourront éventuellement vous servir ultérieurement comme nous l’étudierons un peu plus tard. Tapissez les ouvertures avec une des trois solutions évoquées dans la recette 3 : un filtre photo, du calque ou un tissu léger et vaporeux qui couvrira les deux ouvertures.

Glissez à l’intérieur la feuille de bristol et fixez la de sorte à ce qu’elle fasse un bel arrondi comme ci-dessus.
Placez enfin des sources de lumière à équi-distance en respectant les conseils que nous avons évoqué jusqu’alors.

J’ai vraiment voulu imaginer ici la méthode la plus économique et la plus simple à mettre en œuvre. Il existe bien entendu des façons de perfectionner ce système comme nous le verrons en conclusion.

Notez toutefois que ce procédé fonctionne bien avec des objets de petite taille à taille moyenne.Pour de plus grands objets ou pour des personnes il sera à mon sens nécessaire de passer à des procédés professionnels car plus l’espace de la boite/studio sera grand, et plus vous devrez ajouter de la lumière. Le flash qui a un rapport énergie/lumière beaucoup plus intéressant deviendra alors indispensable.

Voici le résultat obtenu avec ce type de bricolage :

Photographier sans ombre : la boîte à lumière

Nous reviendrons bien entendu sur la façon de retoucher la photo


» Recette N° 5 : Quelques astuces

Vous pouvez également tapisser le haut de votre boite à lumière du même papier qui a servi à votre cyclorama, de sorte que la lumière réfléchisse également sur cette surface. Cela améliorera la qualité de la lumière et limitera encore les quelques ombres résiduelles.

Il existe des ampoules de type fluo-compacte (économes en énergie) spirale qui affichent une puissance de 85W (Température de couleur: 6400°K – lumière du jour). C’est un bon investissement pour une meilleure utilisation de ce studio. Ne lésinez pas sur la puissance et la qualité de votre éclairage. Choisissez dans tous les cas des ampoules de même références pour éviter d’avoir des résultats déséquilibrés.

Si vous désirez faire des photos d’objets réfléchissant, je vous engage à remplacer le papier que nous venons d’évoquer par un papier noir et à rabattre les ouvertures du cartons que vous aurez également tapissé de noir.

Cette solution de prise de vue offre de très bons résultats pour peu que l’on s’en serve correctement. Si vous avez besoin d’un plus grand espace de prise de vue ou que vous ne voulez pas vous cassez la tête, il existe des solutions toutes faites pour cela :

  • e-photomaker, une tente pour les objets de petites tailles (à partir de 80€ H.T.)
  • Cubelite de chez Lastolite pour des espaces de prise de vue de 45cm à 200cm de coté (80€ à 550€ H.T)
  • Des kits Cubelite, dans lequel les torches et les pieds lumière sont également compris (à partir de 400€ H.T)

Vous trouverez l’ensemble de ce matériel chez MMF Pro basé à Paris, et qui vend également par correspondance.

L’ensemble des conseils cités ci-dessus resteront cependant tout à fait valable pour en tirer le meilleur parti


A suivre…

Dans les prochaines leçons, nous étudierons ensemble
– Des conseils pour la prise de vue et l’utilisation de votre appareil photo avec votre boîte à lumière
Des conseils de post-production pour optimiser au mieux vos images sur GIMP (open source) et Photoshop

N’hésitez pas à commenter cet article. Je vous répondrai dès que possible

37 réponses
  1. Aurelie
    Aurelie dit :

    Bonjour,
    Votre article est très intéressant. Je vends de petits bijoux en ligne. Je vais tester vos techniques dès ce soir pour améliorer la qualité de mes photos !
    Petite question, comment faire pour photographier des bagues ou autres objets qui ne tiennent pas debout tout seul ? Doit-on les photographier avec la boite ? Ou vaut il mieux « coller » le bijou à un support pour la photo ?
    jolieplume-bijoux.com
    Belle journée,
    Aurélie

    Répondre
    • Fabrice Court
      Fabrice Court dit :

      Je vous avoue que je ne suis pas un spécialiste de la photo publicitaire, mais je vois deux solutions à votre demande : soit la retouche en post prod, soit la solution d’utiliser un aimant puissant sous le plan de travail si vous travailler avec des objets magnétiques.

      Répondre
  2. ursula
    ursula dit :

    Un grand MERCI pour tous ces conseils !
    Mais je n’arrive pas à enlever la couleur « jaune » sur mes photos. J’ai un Canon EOS 300, ISO 400 AW 50, j’ai fait des tests et des tests …. le jaunâtre reste. Comment faire?

    Répondre
    • Fabrice Court
      Fabrice Court dit :

      Merci de votre message
      Avez-vous surveillé votre température de couleur à la prise de vue ? Cela doit être indiqué dans vos EXIFs, ou sur votre boitier si vous ne l’avez pas modifié.
      Veillez également à utiliser un éclairage pas trop chaud.

      Répondre
  3. Claire
    Claire dit :

    Un grand merci pour ces conseils, très accessibles aux débutants comme moi !
    Pour des objets plus grands, tu recommandes l’utilisation du flash : celui déjà existant dans mon appareil photo conviendra ? S’il faut davantage de lumière, je dois prévoir 3 ampoules ? Ou plus ? Merci par avance ;)

    Répondre
    • Fabrice Court
      Fabrice Court dit :

      Le flash de l’appareil est en général vraiment pas adapté et de mauvaise qualité ; il est dans l’axe de l’appareil peut puissant et très concentré (donc beaucoup d’ombres)
      Il faut mettre autrement un peu de calque pour le diffuser, mais c’est du gros bricolage vite fait mal fait :)

      Répondre
  4. michael
    michael dit :

    Merci pour ton schéma de la boîte à studio,
    Je l’ai Essayé et c pas mal, j’ai des ampoule que j’ai acheter chez Leroy merlin de 4000k de 9w (led je crois)monter sur 2 spot pas trop chère.
    Mais le fond est un peu jaune, c’est Tu ou je pourrai avoir des lumière 5300 k pas trop chère?
    Merci

    Répondre
  5. C.
    C. dit :

    Bonjour,

    Je trouve pas mal du tout votre studio HandMade. C’est plutôt bien étudié, et ce qui est dit ressemble pas mal à ce que j’ai découvert récemment.
    Il s’agit de Studio Photo Simp-Q, justement l’éclairage est intégré, et il y a tout un système de réflecteurs qui permettent de renvoyer la lumière vers l’intérieur. De plus, de plus ils sont très abordables….

    Répondre
  6. Anna
    Anna dit :

    Merci beaucoup pour cet article. Je recherchais justement la bonne technique pour faire des photos sans ombre et je suis tombé sur votre blog. Ce qui est génial c’est que ce genre de technique donne tout de suite un air plus pro aux objets, bref, j’ai trouvé ce que je cherchais. Encore merci!

    Répondre
  7. Rashel
    Rashel dit :

    Super article, merci pour vos conseils ! Je me permet de vous citer dans un article qui paraitra d’ici peu de temps sur mon Blog De Geekette, le sujet étant la vente en ligne (et la valorisation des produits).

    Répondre
  8. Juju
    Juju dit :

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant. J’ai fait ma première boite à lumière ce week-end, et je dois dire que les résultats sont pas mal du tout ! Photographier sans ombre donne tout de suite un côté professionnel à l’objet. Je viens de vous recommander à quelqu’un qui cherche aussi à photographier des articles de e-commerce.
    Merci !

    Répondre
  9. Lily
    Lily dit :

    Bravo pour vos conseils de pro ! J’ai tenté il y a qq temps de fabriquer moi même mon Light Box avec des panneaux achetés chez Graphigro, j’ai aussi tout un équipement de photographe avec les gros spots parapluie achetés chez Camara ( une fortune ! ) etc…C’est pas si simple que çà ! surtout pour des grandes hauteurs ! De plus, je pense qu’il faut passer bcp de temps et de pratique avant de maitriser la « lumière »…bref, j’avais galéré. Finalement, j’ai fais réalisé le shooting par des pros avec tout leur matériel etc…j’étais bluffée par le professionnalisme. Mes spots à côté des leurs ressemblaient à des jouets ;-)) Ils avaient des trucs qui mesuraient le temps etc…des centaines de mètres de papier de fond de toutes les couleurs…C’était une belle expérience. Depuis, je me suis améliorée en photographie mais on a beau apprendre et avoir tout le matériel, çà ne remplace pas l’expérience et les compétences d’un bon photographe. Je dis bon, car il y a des moins bons bien entendu. Comme un chef de cuisine ! A chacun son métier !

    Répondre
    • FabriceCourt
      FabriceCourt dit :

      La comparaison entre la cuisine et la photo est excellente.

      * Tout d’abord parce que ce n’est effectivement pas avec une recette que l’on devient grand chef

      * Ensuite parce qu’un tel tuto ne dépossède pas les pro en la matière (comme j’ai pu l’entendre sur Facebook). Ladurée et Hermé ne cessent de vendre des macarons malgré toute la littérature qui leur est consacré.

      * Enfin parce c’est en connaissant bien les ingrédients, les techniques et tour de main qu’on en vient à faire de la meilleure photographie ou cuisine à force de TRAVAIL

      A la différence de la cuisine, la photo peut également se rattraper à la cuisson :)
      ce qui sera l’objet de mon prochain et troisième volet.

      Merci de votre commentaire Lily

      Répondre
  10. Pascale d'Anatole.biz
    Pascale d'Anatole.biz dit :

    Merci beaucoup Fabrice !!!
    Ca fait deux ans que je vends des articles dont on me dit qu’ils sont bien plus beaux en vrai qu’en photo. Et que je me sais nulle en photo.
    Mais vos conseils m’ont l’air tout à fait abordables (financièrement et en terme de compétence) et je tiens enfin une piste d’amélioration !
    J’espère tout de même qu’après la troisième leçon mes articles seront juste « aussi » beaux en photo qu’en vrai, mais pas plus ^^

    Répondre
  11. lise bijouxpourmoi
    lise bijouxpourmoi dit :

    Merci de ce partage ! jai adopté cette solution il y a 6 mois maintenant(carton demenagement, calque et papier blanc 120g) mais avec la difference d’une ouverture avec capier calque sur le dessus du carton….pour la lumiere je tatonne avec la puissance des ampoules, encore merci des conseils et astuces! Ideal pour les petits budgets !!

    Répondre
  12. Marie
    Marie dit :

    Un article vraiment très intéressant : je l’ai bien lu et mis en favoris car il mérite d’être presque appris !!
    Un GRAND merci pour ce partage de connaissances …

    Répondre
  13. laurence aboneobio
    laurence aboneobio dit :

    Merci Fabrice pour cet article très complet.
    Si on veut utiliser la lumière naturelle dehors, comment faut il procéder ? le soleil doit arriver où sur ta boite ? face aux produits, de manière latérale, …?
    Et puis autre question sur les photos de produits de grandes tailles, genre mes packs de produits ménagers….A part faire cela en studio (qui a un coût) qu’elles sont les solutions ? La très grande feuille blanche j’ai testé mais je ne sais pas où me placer encore une fois, avec la lumière naturelle ou artificielle..

    Répondre
    • FabriceCourt
      FabriceCourt dit :

      Merci de ton commentaire Laurence,

      Pour répondre à ta question, et même si je suis un fan absolu de la lumière naturelle (je ne suis pas mariée à une photographe lifestyle pour rien :-)), j’estime que celle-ci est beaucoup trop versatile pour pouvoir être utilisée dans le cadre de la prise de vue objet. Tu vas te confronter à un problème de reproductibilité de tes images dont le rendu ne sera jamais le même (différence d’exposition, de température de couleur), et de la maîtrise de la lumière solaire tout au long du jour.

      Pour prendre en photo de plus grands objets, on peut faire évoluer ce carton en choisissant de grandes feuilles de carton plume, et fabriquer une plus boite sur le même modèle en joignant les différents pans avec un adhésif costaud (Comme le gaffer tape des photographes). Le carton plume aura pour avantage d’être encore plus réflectif.

      Il faut également accroitre la puissance lumineuse (on peut également la multiplier en mettant plus d’un spot).
      On peut utiliser également un ‘bol’ argent ou blanc pour concentrer la lumière vers l’avant.

      Je suis sûr que l’on peut également trouver ce genre de chose pour moins cher dans un magasin de bricolage et luminaire (même si le matériel pro aura des performances supérieures)
      Il faut que cette puissance soit filtrée à travers un matériel très diffusant pour que les ombres portées disparaissent.
      Si la puissance lumineuse n’est pas encore suffisante, il est également possible d’ouvrir le haut de la boite et d’ajouter une 3e source de lumière qui surplombera le tout.

      On peut également acheter des éléments tout fait comme avec les tentes que l’on peut trouver chez Cubelite par exemple, ou s’en inspirer pour faire son propre modèle.
      http://www.cubelite.fr/c/297/p/2ff5df55a87776c54617f0697c30ac31/Cubelite-Lastolite-studio-eclairage-photos-professionnelles-image-produit.html

      N’hésite pas à reposter

      Bonne journée

      Répondre
  14. Rose Khãki
    Rose Khãki dit :

    Merci Fabrice pour cet article qui semble extrêmement complet (j’ai pas le temps de tout lire ce matin, je dois partir en rdv), il est déjà dans mes favoris à approfondir de toute urgence !

    Répondre
  15. meliso
    meliso dit :

    Je serai toujours épatée (et ravie) de voir ces gens qui partagent leur savoir aussi naturellement que vous le faîtes. Merci beaucoup, c’était très intéressant et j’ai hâte de lire la suite.

    Répondre

Ajouter un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *